Pia a fait coup double. En battant Carcassonne (26-24), les Salanquais ont pris leur revanche de l’aller et poursuivent également leur série qu’ils portent à 9 succès consécutifs.

Le pilier de Pia, Ben Vaeau a pris sa revanche sur le match aller. La défense de l’ASC s’est réveillée trop tard. Photo F. V.

Le pilier de Pia, Ben Vaeau a pris sa revanche sur le match aller. La défense de l’ASC s’est réveillée trop tard. Photo F. V.

A Pia (stade Daniel Ambert).- Pia bat Carcassonne 26 à 24 (mi-temps : 18-0). Arbitre : M. Drizza. 1400 spectateurs.
Pour Pia : 4 essais Soubeyras (7), Wright (15), de pénalité (27), Boudebza (60), 3 transformations et 2 pénalités (20, 50) Gresèque.
Pour Carcassonne : 4 essais de pénalité (46), Sabri (65), Swain (70), Hillen (78), 4 transformations Guiraud.
PIA : Royston – Buche, Ambert, Naughton, Soubeyras – (o) Gresèque, (m) Porter – Wright, Boudebza, Vaeau -
Cooper, Cantoni – Léger. Sont entrés : Lamelangi, N. Djalout, Comtat, Garrabé.
CARCASSONNE : Guiraud – Theresin, Reardon, Barrau, Mazard – (o) Hillen, (m) Aïtken – Sadrau, Soum, Bemba – Swain, Sadaoui – Sabri. Sont entrés: Jovani, Gagliazzo, Poching, Canet.

Avec ce nouveau succès, Pia conforte sa deuxième place du championnat, derrière Lézignan, reléguant du même coup à trois points une formation carcassonnaise qui a contesté la victoire locale jusqu’à la dernière seconde. Rendant les dix dernières minutes particulièrement passionnantes.
Pourtant, pour les locaux, la première période avait été parfaite avec un premier essai marqué dès la 7e minute par l’ailier Soubeyras, qui s’infiltrait dans la défense audoise malgré trois défenseurs sur le dos. Mieux, huit minutes plus tard, le puissant pilier Vaeau mobilisait trois défenseurs pour offrir à Wright, son compère de la première ligne, un essai au milieu des poteaux.
Retour en force
Malgré quelques réactions des visiteurs, Pia poursuivait sa domination et monopolisait le ballon. Boudebza perçait plein champ, Porter poussait au pied, et Mazard empêchait Soubeyras de marquer contre les lois du jeu. Fort justement, l’arbitre accordait l’essai de pénalité. A ce moment de la partie, il n’y avait qu’une équipe sur le terrain, les Carcassonnais n’ayant fait illusion que lors des cinq premières minutes. Mais le début de la seconde période voyait les Audois se rebiffer et sur un coup de pied rasant de Hillen, un Pianenc gênait ce même Hillen dans l’en-but. La sanction était immédiate avec un nouvel essai de pénalité, en faveur de Carcassonne cette fois-ci. Une réalisation qui remettait les Audois dans le match, à deux doigts de
conclure dix minutes plus tard par Mazard, n’arrivant pas à maîtriser le coup de pied à suivre d’Hillen.
Pia subissait, mais tenait bon. Mieux, à l’heure de jeu, après une charge impressionnante de Cantoni, Boudebza s’affalait au milieu des poteaux.
Mais Carcassonne ne s’avouait pas vaincu et allait offrir aux spectateurs un final à suspense. Sabri récupérait une passe au pied d’Hillen pour marquer le second essai visiteur, puis Swain était en relais d’une percée plein champ d’Aïtken (70e).
Les visiteurs croyaient alors en leurs chances et les dix dernières minutes étaient prenantes, d’autant plus qu’Aïtken trompait la vigilance des locaux pour un essai qui plaçait les Audois à deux points des locaux, et ce à trois tours de chrono de la sirène.
Bemba croyait même avoir fait le plus dur à 30 secondes du terme. Mais l’essai n’était pas valable. Pia souriait pour la neuvième fois d’affilée.
Bernard Tuffi

Maxime Gresèque (Pia) : «On est très satisfait de la victoire même si cela fut dur. En début de seconde période, on a l’occasion de tuer le match mais on rate deux franches occasions. On se précipite trop puis on donne à Carcassonne l’occasion de revenir au score. Sur la fin, la peur de perdre nous fait perdre des ballons précieux mais au bout du compte, on a rempli notre contrat avec la victoire.»
Patrick Alberola (entraîneur adjoint Pia) : «La fin était dure. A 20 à 6, on pensait avoir fait l’essentiel, mais on a donné trop de
ballons à Carcassonne ce qui leur a permis de revenir petit à petit. Après la pause, on ne complète pas nos chaînes tactiques, mais défensivement, on arrive quand même à s’en sortir. C’est certes une victoire dans la douleur mais on est toujours là. »
Vincent Banet (entraîneur Carcassonne) : «On est déçu du résultat mais satisfait de la prestation même si en première période, on subit l’emprise des Pianencs. On manque un peu ces quarante premières minutes ce qui nous oblige par la suite à cravacher
pour revenir au score. Au final, cela se joue à rien. Il faut garder cette seconde période pour la suite.»
Recueilli par B. T.