Malgré les nombreuses absences dans leurs rangs, les joueurs de Saint-Estève-XIII Catalan ont tenu tête un long moment à Pia qui arrache finalement la qualification.

Pia a décroché sa place pour les demi-finales de la Coupe de France Lord Derby. Photo Philippe Rouah

Pia a décroché sa place pour les demi-finales de la Coupe de France Lord Derby. Photo Philippe Rouah

PIA, stade Daniel Ambert. Pia bat Saint-Estève/XIII Catalan 20 à 4 (mi-temps 16-4) Arbitre : M. Drizza. Temps froid, neige intermittente 1100 spectateurs.

Pour Pia : 4 essais : Ambert(8, 79), Vaeau(18), Soubeyras(35) 2 transformations : Gresèque .

Pour Saint-Estève/XIII Catalan : 1 essai : Payan(26)

Cartons jaunes à Lamelangi (Pia) et Pagès (Saint-Estève/XIII Catalan) de la 34e à la 44e.

PIA : 1 Royston, 2 Soubeyras, 3 Ambert, 4 Naughton, 5 Carrère, (o) 6 Gresèque, (m) 7 Porter, 13 Léger, 12 Cooper, 11 Cantoni,  10 Vaeau, 9 Boudebza, 8 Wright Sont entrés: Lamelangi, Djalout, Comtat, Garrabé

SAINT-ESTÈVE-XIII CATALAN : 1 Escaré, 2 Payan, 3 Miloudi, 4 Pala, 5 Salgues,(o) 6 David Guasch, (m) 7 Gigot,13 Borras,12 Mencarini, 11 Grau, 10 Jamil, 9 Joan Guasch,8 Bousquet Sont entrés: Torrès, Da Costa, Pages, Mounis

La logique a été respectée. Pia n’a pas tremblé, Pia poursuit son impressionnante série de victoires, la dixième consécutive, toutes compétitions confondues et surtout, Pia continue sa route en Coupe de France. Grâce à une entame parfaite, les Salanquais ont su d’abord faire le break puis à contenir les assauts d’une formation catalane, très vaillante jouant sans complexe malgré l’absence de dix de leurs cadres. C’est en effet Pia qui prend les choses en main dès le coup de sifflet initial. Dès la 8e minute, c’est Thomas Ambert qui marque le premier essai du match à la conclusion d’une attaque classique menée tambour battant sur toute la largeur du terrain. Et dix minutes plus tard, rebelote pour les locaux avec Vaeau, cette fois-ci qui fait parler toute sa puissance physique sur près de vingt mètres pour aplatir sous les poteaux. Douze à zéro pour des locaux qui maîtrisent leur rugby. Les Catalans cherchent bien à troubler la sérénité de leurs hôtes mais ils se heurtent à une défense intraitable des coéquipiers de Maxime Gresèque. A la 26e minute toutefois, les visiteurs trouvent l’ouverture par Payan, bien décalé en bout de ligne par David Guasch. On croit alors le match relancé, mais cinq minutes avant la pause, l’ailier salanquais Soubeyras plonge en bout de ligne.
Rien de fait à la pause
16 à 4 au repos, l’écart était-t-il suffisant pour aborder le second acte en toute sérénité, ce n’était pas sûr tant cette jeune équipe catalane est à même de pouvoir remonter un tel score, on s’en était rendu compte lors de la dernière confrontation entre les deux équipes à Brutus.
Mais la seconde période se résumera à des attaques stériles de la part des deux formations, attaques bien annihilées par des grosses défenses de chaque côté. Certes, Pia à la 47e marque par l’intermédiaire de Carrère mais l’essai est fort justement refusé pour un hors-jeu de deux joueurs pianencs sur une chandelle de Porter.
Dix minutes plus tard, c’est au tour de Payan pour marquer pour les visiteurs mais là aussi, M. Drizza refuse l’essai à l’ailier catalan.
Il faut attendre la dernière minute pour voir Pia conforter sa victoire grâce à un nouvel essai de Ambert bien décalé sur son aile par Djalout. Pia se qualifie donc pour les demi-finales, beaucoup plus difficilement que ne semble l’indiquer le score final, tant les jeunes Catalans ont longtemps contesté la suprématie des locaux.
Bernard Tuffi

Thomas Ambert (Pia) : «On est content d’être en demi-finale, mais ce fut dur. On a eu du mal parce que les Catalans se sont très bien accrochés. Ils ont fait preuve de beaucoup de vaillance, et nous ont posé beaucoup de problèmes. On n’a pas produit notre jeu habituel, on a trop joué désordonné sans respecter les consignes. Sans quelques fautes inhabituelles, on aurait pu tuer le match beaucoup plus tôt.»

 
Patrick Albérola (entraîneur adjoint Pia) : «On est en demi-finale, c’est le seul point positif du match. On n’a pas fait du bon boulot, on n’a pas respecté notre plan de jeu. Quel que soit l’adversaire, on doit respecter l’équipe. On savait la formation catalane diminuée, alors on ne l’a pas respecté. Résultat, sans se faire peur, on fait un match médiocre, on n’a pas vu grand-chose de satisfaisant.»

 
David Guasch (Saint-Estève-XIII Catalan) : «C’était un match dur mais on le savait. Pia, c’est du solide, une équipe qui sait faire la différence lorsqu’il le faut. On savait qu’il faudrait s’accrocher, on fait un très bon match. On est très déçu par la défaite. Cela fait râler mais on est content pour tous ces jeunes qui ont prouvé qu’ils pouvaient tenir tête à une des meilleures équipes françaises.»

 
Steve Deakin (entraîneur Saint-Estève-XIII Catalan) : «On est déçu par le résultat, pas par le match. On a aligné une l’équipe malgré l’absence de dix titulaires, sans aucun étranger. On sort la tête haute. Collectivement, on fait des fautes qui coûtent cher.»
Recueilli par B. T