TOULOUSE. – Toulouse bat Pia 22 à 14 (16-8 pour Toulouse). Arbitre : M. Segura. Spectateurs : 1 000.
Pour Toulouse : 4 essais Ormeno (27, 76), Delgal (30), Reveillon (35), 3 transformations Couturier (27, 30, 76).
Pour Pia : 3 essais Buche (3, 15), Mayans (49), 1 transformation Grésèque (49).
TOULOUSE : Innès – White, Couturier, Ormeno, Reveillon - (o) Ford, (m) Delgal – Planas - Williams, Larroyer – Gout, Fahy, Vunakece. Sont entrés : Kriouache, Houlès, Borlin, Gonzalez-Trique.
PIA : Soubeyras – Naughton, Campbell, Mayans, Buche – (o) Grésèque, (m) Porter – Comtat - Wright, Ambert – Vaeau, Boudebza, Shead. Sont entrés : Lamélangi, Janicot, Léger Garrabé.

Pia s’est inclinée (22-14), hier soir à Toulouse. Les Toulousains avaient à se faire pardonner la cuisante défaite de Carcassonne, en ouverture de la saison officielle. Et pour réaliser cet objectif : c’est les Pianencs qui s’offrirent les hors-d’oeuvre par deux essais de l’ailier Buche (3, 15): le premier sur coup de pied à suivre dans le coin gauche et le second sur un beau décalage de la ligne d’attaque catalane. C’était vraiment mal parti pour les Haut-Garonnais qui durent attendre la 27e minute pour voir enfin les locaux arrêter l’hémorragie par un essai de Ormeno, suite à une chandelle de Ford.
Pia fait douter Toulouse
Et sur leur lancée, les Toulousains reprenaient l’avantage au score par deux nouveaux essais de Delgal (30) et Reveillon (35). Après un coup de pied à suivre de Ford pour le premier et un départ de Gonzales-Trique pour le second.
La seconde mi-temps allait être aussi active, Pia revenait à deux petits points (16-14, 49e), par un essai de Mayans sur ballon perdu par l’arrière toulousain Innès.
Les dernières minutes allaient être pénibles pour les Toulousains. Heureusement leur défense était bien en place. Ils furent toutefois libérés: les centres pianencs cafouillent le ballon et Ormeno, à l’affût, signait la victoire du TO (22-24, 76e).
Edmond Bouffil

Sylvain Houlès (Toulouse): «C’est énorme. Ce soir, nous avons fait preuve d’une grosse solidarité en défense. Nous nous sommes tous régalés et surtout, nous n’avons rien lâché ».
Maxime Grésèque (Pia) : «Nous étions handicapés par les absences de Carrère, Cantoni, Djalout. C’était aussi le 1er match de Porter. Actuellement, il nous manque des automatismes. Avec du travail, nous finirons par être récompensés».
Recueilli par D.N.