Des pianencs euphoriques

Des pianencs euphoriques

Pour le troisième match de play-off nationaux, les Salanquais se sont rendus en terre Audoise pour affronter les Carcassonnais. Après leur défaite à domicile face à Albi (actuel premier), les pianencs se devaient de rassurer l’encadrement. Ce fut chose faite face à des locaux bien plus réguliers que les catalans en championnat mais qui sont les seuls à avoir rencontré trois fois l’équipe rouge et verte au complet. Le match a été avancé à dix heures afin de pouvoir ralier ensuite le stade Domec pour les finales de coupe élite.

L’enjeu pour les deux équipes : la qualification. Deux équipes motivées sur le pré et, dés la cinquième minute, une interception des locaux aboutit à l’essai (6 à 0), mais un en-avant à l’engagement permet sur sortie de mêlée au centre Amoros de marquer en puissance (6-4). Les visiteurs mettent la main sur le ballon et, après cinq tenus, chandelle du n° 7 Toreilles, l’ouverture Fages subtilise le ballon à l’arriere et aplati au milieu des poteaux (6-10). Les locaux reviennent dans la partie et passent devant au score (12-10). Avant la mi-temps, le centre international local,  positionné en pilier, contre un ballon et, sans être inquiété par le dernier défenseur, se positionne dans l’en-but. Mais le n° 13, revenu d’on ne sait où, l’empêche d’aplatir en le maintenant sur le dos. Carcassonne manque l’occasion, avant les citrons, de distancer les catalans. Le talonneur Rocher est de tous les palquages et permet aux avants de s’exprimer, les charges de Doutres et Sofian font avancer l’équipe et le seconde ligne Navarette réussi sa plus belle performance de la saison. A la vingt-cinquième, faute de Carcassonne sur sortie de mêlée, l’ouverture distille une passe millimétrée au centre Bonnet, enfin, qui trouve son ailier Marwan qui ne se fait pas prier pour aplatir (12-1).
En deuxième mi-temps, difficile de comprendre cette pénalité sifflée contre Pia alors que l’arrière local fait un en avant et un pilier de son équipe le reprend dix mètres devant (hors jeu signalé au départ) . Ajoutez à cela le carton jaune au n° 13 Maury et voilà Carcassonne qui marque et revient dans la partie (18-14). Mais la brillante charnière pianenque décide de faire son festival et son jeu au pied donne de l’air aux catalans. Les centres ne laissent rien passer et Bonnet peut distribuer les cartouches. Quarante-cinquième, passe au pied du 6 pour le troisième ligne qui déboule entre les poteaux (18-20). Magnifique coup de pied décroisé du 7 qui trouve le centre Bonnet qui vole le ballon à deux canaris, il est vrai aidé par des rebonds incroyablement favorables (18-26). Que dire de ce coup de pied de trente-cinq mètres du 6, un ballon qui doit
sortir mais qui rebondit verticalement, l’arrière en attente sans trop de pression, mais un autre dernier rebond inversé qui jette le ballon dans les bras du seul attaquant présent, le numéro 7 ? Les salanquais, euphoriques face à des canaris pas tout à fait cuits, attaquent à tout va et, sur un magnifique renversement, le centre Amoros, qui a retrouvé ses mains, marque à nouveau. Les avants visiteurs, qui ont sauvé la situation face à Carpentras et Albi, jouent leur rôle mais ce sont les trois quarts qui, ce jour-là, mènent le bal. Une dernière combinaison entre l’ouverture et le 13, suite à un faux appel du 7, et c’est deux intervalles gagnants pour un essai au milieu des poteaux.
50 à 18, l’addition est trop lourde pour les jeunes de la MJC qui, encore une fois, ont joué de malchance face aux pianencs.
Le club de Pia remercie la MJC pour sa réception et souhaite que les audois remportent leur deux prochaines rencontres (Albi dom Carpentras ext), permettant ainsi leur qualification si PIA prend sa revanche à Albi. Dans le cas contraire, le perdant de la dernière journée, qui opposera Pia à Carcassonne au stade Ambert, aura terminé sa saison.