Auteurs de huit essais, les Baroudeurs ont fait la différence en deuxième période. Photo O.A.

Auteurs de huit essais, les Baroudeurs ont fait la différence en deuxième période. Photo O.A.

FICHE TECHNIQUE
Baroudeurs 44 Salses 18
PIA (stade Daniel-Ambert). Mi-temps : 10-8.
Arbitre : Robert Gallégo, assisté de MM. Guitard et Arasa
Pour les Baroudeurs : 8 essaisde Lévy (36), Buche (39, 79), Djalout (43), Bens (45, 49, 53), Rancière (74), 6 transformations Paillés.
Pour Salses : 3 essais de Foncillas (28), Rodénas (61), Scarpetta (76), 2 transformations, 1 pénalité (21) Foncillas.
BAROUDEURS : Buche, Lahéra,Vicens, Larroze, Bens, Pailles, Denis, Larnaudié, Arasa, Lévy, Balent, Formanty, Rancière, Henric, Djalout, Dixmier, Basty.
SALSES : Scarpetta, Lautrey, Pauls, Foncillas, Cologni, Mendez, Rodénas, Raynaud, Torreilles, Galiano, Amberny, Arasa, Benkita, Véla, Chaubet.
Entre des Baroudeurs qui ont abandonné face à Sauveterre (18-20) tout espoir de qualification et des Salséens qui pouvaient caresser l’espoir d’un quart de finale à domicile, il y avait l’épaisseur d’un banc de touche, trop restreint chez les Châtelains pour tenir le rythme.
Les Baroudeurs, renforcés par William Pailles, Mamet Djalout et Antony Bens, n’étaient visiblement pas enclins à lâcher un match, que Salses avait entamé par le bon bout: une pénalité de Foncillas (21) et un essai de ce même Foncillas (28), sur un coup de pied rasant de Rodénas dans l’axe des poteaux. Salses, qui se retrouvait à 12, suite à un carton jaune collectif, prenait ipso facto une volée de bois vert et deux essais. D’abord par «cap’tain» Alex Lévy (36), dans l’intervalle de Pailles, puis sur une course rectilignede 80mètres de Windi Buche (39), arrière ailé comme un albatros, mais plus chanceux que celui de Baudelaire. Mi-temps: 10-8.
L’entame de deuxième période était rédhibitoire pour les Salséens. En deux coups de cuillère pot, les Baroudeurs basculaient dans un autre monde. Djalout d’un pas nonchalant prenait l’intervalle (43) et filait sous les poteaux. Une percée de Basty (45) sur la ligne médiane et Bens au soutien finissait dans l’en-but salséen: 22-8.
C’est encore Bens (49) qui recevait une offrande de Buche et pointait côté gauche. Et toujours Bens (53) qui réalisait le hat-trick. Les Salséens, usés, les yeux hagards, supputaient une réaction. Elle venait d’une filouterie d’Arnaud Rodénas (61): 32-14.
Pas suffisant, même si Foncillas dans l’énergie du désespoir reprenait au colback, un Buche de feu (69) qui filait à l’essai. Et l’incendie se propageait dans les étages, sur un coup au ras de Rancière (74). Scarpetta (76), tenace, jouait le pompier de service en grillant la défense pianencque sur l’aile gauche. Mais Buche (79) venait tisonner la braise d’un match, sur laquelle les Salséens se sont brûlés les ailes. Il leur faudra vite retrouver leurs esprits, avant un déplacement qui s’annonce périlleux à Marseille, à l’heure où Les Baroudeurs recevront La Réole sans pression du résultat.
Olivier Alvarado