Le Pia de Boudebza a réussi à surprendre Limoux. Photo N. D. B.

Le Pia de Boudebza a réussi à surprendre Limoux. Photo N. D. B.

Malgré deux cartons jaunes, les Salanquais s’en sortent en terre audoise. Ils repartent du « Magique Week-end » avec une victoire 28-20.

FICHE TECHNIQUE
Limoux 20
Pia 28
Hier à Lézignan, stade du Moulin, Pia bat Limoux 28-20 (mi-temps : 16-10 pour Pia). Arbitre : M. Ségura.
Pour Limoux : 4 essais : Ramage (12) Almarcha (35) Delarose (53) Marrot (74). 2 transformations : Ramage (35, 53)
Pour Pia : 5 essais : Cermeno (4) Mayans (7, 45) Grésèque (18) Rainier (58). 3 transformations : Cermeno (4, 18, 45). 1 pénalité : Cermeno (66).
Cartons jaunes : A Pia : N. Djalout (14) Lamelangi (35).  LIMOUX : B. Almarcha, Marrot, Reffle, Blackwood, Mayans, Ramage, Murcia (cap), Delarose, Key, Dean, Hérold, M. Almarcha, Davies-Geraint. Sont entrés : Braconnier, Pramil, Boudjerra, M. Peault.
PIA : Carrère, Cermeno, Mayans,M. Djalout, Rainier, Grésèque (cap), Moly, Lamelangi, Boudebza, Knecht, Wyatt, N. Djalout, Janicot. Sont entrés : Shead, Kingston, Bens, Matouk.
Dans ce match attendu, ce sont les Limouxins qui donnaient la meilleure impression au cours des dix premières minutes en faisant preuve d’initiative en attaque et d’agressivité en défense. Cette débauche d’énergie ne se retrouvait pas pour autant au tableau d’affichage. Pire, les Pianencs contraient les Blanquetiers par deux fois grâce à un maître coup de pied de l’inévitable Grésèque dans un premier temps puis par l’intermédiaire de Mayans qui concluait un joli mouvement collectif. Réalistes ballons en mains, les Pianencs allaient faire preuve par contre de beaucoup d’indiscipline en écopant de deux cartons jaunes au cours du premier acte. La reprise marquait la montée en puissance des Catalans bien amenés par des avants surpuissants et très dynamiques qui poussaient la défense limouxine dans ses derniers retranchements. Jamais inquiétés, toujours devant au score, les Catalans ne sont toutefois pas parvenus à tuer le match. Limoux a souffert mais a réagi souvent avec brio en proposant un jeu accès sur la prise de risque qui a perturbé Pia à plusieurs reprises.
Alors qu’ils étaient réduits à 12 depuis quatre minutes, les Pianencs marquent - par l’intermédiaire de Grésèque pour faire un premier break à 16 à 4 ! Par contre, le deuxième carton jaune pénalise Pia. Les Salanquais encaissent un essai qui ramène les Limouxins à six points avant de rejoindre les vestiaires (16 à 10). Pia réalise une très grosse entame de seconde mi-temps en s’appuyant sur leurs avants et sur la clairvoyance de ses demis.
Côté Pia, le duo Lamelangi – Shead s’est déjà montré à son avantage en faisant étalage de toute sa puissance de pénétration. A la charnière, les deux amis, Grésèque et Moly ont dirigé avec sobriété le jeu en faisant plus de bons choix que de mauvais ! Anthony Carrère, repositionné à l’arrière, a fait valoir ses qualités de vitesse alors que Mayans aura tiré son épingle du jeu en inscrivant deux essais sous ses nouvelles couleurs. La jeune garde n’a pas non plus laissé sa part au chien et les Rainier, Janicot, Bens, Matouk ou encore les frères Djalout confirment que le costume de joueur d’Elite 1 n’est pas trop large pour eux !
A Limoux, on attendait beaucoup des nouveaux et force est de constater qu’ils n’ont pas déçu : Blackwood a montré des choses intéressantes au centre en offrant un premier essai à son ailier Marrot alors que les deux Gallois Dean et Davies-Geraint ont bien ferraillé dans la zone du milieu. Côté français, Delarose et Herold se sont montrés à leur avantage en associant force de pénétration et défense agressive. Murcia et Ramage restent les maîtres à jouer alors que Key affiche déjà un état de forme des plus intéressants.
Jean-François Albert

Guillaume Knecht (Pia) :  »Avec Limoux c’est toujours pareil. On les croit moins bien et ils sont toujours au rendez-vous. La partie a été dure même si nous n’avons jamais eu de raisons de vraiment nous inquiéter. Nous avons du boulot mais je préfère attaquer par une victoire ! »
Benoit Albert (entraîneur Pia) : « Je suis évidemment satisfait. Nous devons corriger le tir en ce qui concerne l’indiscipline si nous voulons passer un cap supplémentaire. Nous avons toujours mené et nous n’avons jamais été en danger. Je regrette simplement que nous ne soyons pas parvenus à tuer le match. »
Michäel Murcia (Limoux) :  »C’était dur physiquement car nous manquons encore de rythme. Malgré les nombreux changements dans notre effectif et le manque de repère, je pense que nous avons réalisé une première partie digne et surtout porteuse d’espoir pour l’avenir. »
Recueilli par J. -F. Albert