P1140921 [Miniature WP]Cyril Stacul, première saison à Pia, et premier titre de champion de France, était le premier à louer la part essentielle prise par Maxime Grésèque dans la victoire de son équipe. « La différence, aujourd’hui, c’est un bon Grésèque qui nous a permis d’inscrire trois essais coup sur coup, peu après la reprise. Ensuite, nous avons su gérer notre avance au score, même si nous avons un peu lâché en défense, sur la fin. »

Grésèque plus Cooper, ça fait très mal à l’adversaire, estime l’ancien arrière des Dragons : « Dustin est le joueur que j’ai trouvé le plus impressionnant, cette saison. »

Impressionnant, en effet, pour conclure une attaque classique fomentée par son capitaine. Impressionnant, encore, lorsqu’il s’empare d’une balle en or délivrée par Grésèque.

Photo Jean Roig - RMD Agency

Photo Jean Roig – RMD Agency

Et comme Clément Soubeyras n’était pas en reste, ce dimanche, il en remettait une couche en profitant d’une fixation d’école de qui vous savez. 26-10, 52è minute, et plus de suspense. Car Pia, asphyxié par la chaleur et le manque de rythme (un seul match en un mois, une semaine plus tôt en demi-finale), n’avait pas été à la hauteur de sa réputation avant la pause, pour ensuite survoler les débats, expérience et talent oblige, pendant qu’à l’inverse Saint-Estève – XIII Catalan ne jouait plus à la même allure altière que précédemment.

« On a retrouvé nos courses et nos schémas, pour mettre la défense adverse en difficulté », expliquait Grésèque, joueur du match.

« Nous avons su profiter des erreurs commises par nos adversaires », ajoutait Andrew Bentley.

Des péchés de jeunesse, de la part des jeunes sang et or (sept juniors sur la feuille de match !), incapable de hausser le ton sans leurs accélérateurs nés, Morgan Escaré et Stan Robin.

Aussi, Antoni Maria a eu beau se multiplier du début à la fin, Paco Jamil et Luke Swain enfoncer le fer dans la peau salanquaise, l’expérience, logiquement, avait prévalu, dans ce match de qualité, marqué par plusieurs occasions gâchées, de part et d’autre, par la perte de Ryan Tandy (épaule, 30è) côté pianenc, et par le carton jaune adressé à Kane Bentley, aussi en verve que face à Lézignan en demi-finale, à la 72è minute.

Un avantage que les « Rouges » ne purent exploiter, tellement Pia maîtrisait son sujet, dans le deuxième acte.

Pia avait été privé du trophée en 2012 alors qu’il avait dominé la saison. On ne répète pas deux fois les mêmes erreurs, la discipline, cette fois, était au rendez-vous.

DSC04388 [Miniature WP]LA FICHE TECHNIQUE

Finale du Championnat de France Elite

PIA – SAINT-ESTÈVE-XIII CATALAN 33-26

Mi-temps 8-10. 
Arbitre : M. Drizza (Comité de l’Hérault). 
Temps doux et ensoleillé, vent léger. 
6 732 spectateurs.

Pia : 5 essais Soubeyras (11, 52), Cooper (48, 50), Mataka (75), 5 
transformations, 1 pénalité (6) et 1 drop (65) Grésèque.

St Estève-XIII Catalan : 5 essais Maria (15), Raguin (22, 62), Ahlalou (70), J. Guasch (79), 3 transformations Barthau (15, 70) et D. Guasch (79).

Carton jaune : K. Bentley (Pia) à la 72è.

Pia : Soubeyras – Shorter, Vaiotu, Stacul, Ma. Mayans – (o) Grésèque (cap), (m) Carr – A. Bentley, K. Bentley, Vaeau – Cooper, Mataka – Moly. 
Sont entrés en jeu : Tandy, Lamelangi, Ambert, Comtat.

St Estève-XIII Catalan : Bouzinac – Cardace, Ahlalou, Raguin, J. Salgues – (o) D. Guasch, (m) Barthau – Maria, J. Guasch (cap), Jamil – Rouch, Gossard – Swain. 
Sont entrés en jeu : Mencarini, Springer, Margalet, Scimone.

viaXIII Elite Française Pia : maîtriser, c’est gagner | SportChoc.tv.