petits-debats-pour-grande-finale_303769_516x343 [Miniature WP]Lors du point presse organisé hier, Saint-Estève/XIII Catalan et Pia se sont livrés au jeu des questions réponses avec retenue. Des phrases chocs ont quand même été lâchées. Le secrétaire général de la FFR XIII, Michel Pianelli, a dirigé la conférence de presse, organisée hier à la mi-journée dans les salons de Gilbert-Brutus. Le président Carlos Zalduendo étant excusé par rapport à son déplacement sur Paris afin de discuter avec les responsables de la chaîne de l’Équipe 21. Autour de l’élu fédéral, les entraîneurs et les capitaines des deux équipes finalistes se sont livrés à quelques échanges bon enfant, sans fausse note.

Morceaux choisis

Benoît Albert, l’entraîneur de Pia : « Ils ont une grosse profondeur de banc, ce sera serré et difficile car l’adversaire sera deux fois plus motivé que jamais sur ce stade et autour des Dragons qui seront présents avant ce match ».

Steve Deakin en réponse : « Si Pia s’attend à un match dur, j’espère qu’ils ne seront pas déçus. Mais que l’on gagne ou que l’on perde ce match, il faudra le faire avec de l’humilité ». Par contre, dans les deux camps, le fait que cette finale soit aussi un derby, ne complique pas la tâche.

Maintenant, le capitaine de SM Pia, Maxime Grésèque avoue être encore frustré de ses trois dernières finales de championnat perdues : « Oui, c’est dans un coin de ma tête, surtout les deux dernières (championnat et coupe) l’an dernier face à Carcassonne. Je suis encore frustré, c’est ancré, surtout que l’on méritait autre chose part rapport à la saison effectuée. On n’a pas su mettre le coup de collier. J’espère pouvoir évacuer cette frustration dimanche soir ».

Mais son adversaire, le capitaine des Baby Dracs, Joan Guasch, ne l’entend pas de cette oreille : « En deux ans en première, je n’ai jamais battu Pia, on perd de justesse chez eux, mais ça ne passe pas. Je suis très impatient d’y être, l’équipe monte vraiment en puissance pendant les entraînements et il réside un état d’esprit vraiment remarquable dans ce groupe. Maintenant, c’est une finale, c’est un contexte différent. Je ne sais pas si j’aurais l’occasion d’en faire d’autres, qui plus est à Brutus. C’est énorme ce qui arrive, il ne faut pas gâcher l’événement ».

Sans trop se dévoiler, les deux finalistes, ravis de savoir le public catalan impatient, se respectent profondément. Et Steve Deakin, le coach de Saint-Estève/XIII Catalan, d’ajouter : « Depuis deux ans, Pia est l’équipe la plus constante avec trois finales sur trois possibles. C’est l’équipe la plus forte. Mais on a mis beaucoup de volonté pour parvenir à nos objectifs. Le match le plus important de la saison arrive, il ne faut pas le perdre ».

Voilà qui est dit. C’est visiblement avec beaucoup de sérénité qu’on se prépare dans les deux camps. Et personne ne souhaite disputer sa finale avant de la jouer.

viaPetits débats pour grande finale – Lindépendant.fr.