Archives pour 5 mai 2013

titre2013petit

SM Pia XIII – Champion de France 2013

0

Pia est champion de France élite de rugby à XIII. Les Salanquais ont battu les Baby Dracs 33 à 26.

léquipe-21 [Miniature WP]

Une première finale sur L’Equipe 21 – Lindépendant.fr

0

Changement de diffuseur cette année pour la finale du championnat de France Elite. France 3 Sud n’ayant pas renouvelé son engagement, la Fédération française a trouvé en L’Equipe 21 un nouveau diffuseur. La TV du quotidien sportif national s’offre du coup sa première finale de rugby à XIII. L’exposition est moins forte que sur France 3, mais, elle laisse la fenêtre télévisée ouverte. Pour décrypter ce duel 100 % catalan, les deux entraîneurs vaincus en demi-finale, Gilles Dumas (Toulouse) et Aurélien Cologni (Lézignan) seront les consultants.

viaUne première finale sur L’Equipe 21 – Lindépendant.fr.

Si les Catalans arrivent à maîtriser Grésèque, ils auront fait un grand pas. Sinon, Pia prendra une option. PHOTO/Philippe Rouah

Un derby pour bouquet final – Lindépendant.fr

0
Si les Catalans arrivent à maîtriser Grésèque, ils auront fait un grand pas. Sinon, Pia prendra une option. PHOTO/Philippe Rouah

Si les Catalans arrivent à maîtriser Grésèque, ils auront fait un grand pas. Sinon, Pia prendra une option. PHOTO/Philippe Rouah

Le public catalan en rêvait. Pia et Saint-Estève/XIII Catalan l’ont fait en lui offrant une finale du championnat de France 100 % catalane. Qui plus est à Gilbert-Brutus, dans l’antre des Dragons.

La soixante-quatorzième finale du championnat de France offre un derby 100% catalan, cet après-midi à Brutus. Entre frères ennemis. D’un côté, Pia espère enfin toucher du bois, après trois échecs à ce même stade de la compétition. La dernière finale perdue datant d’il y a tout juste un an face à Carcassonne (défaite 26-20). Alors Pia a-t-il appris de ces désillusions passées ? « Oui, on se présente avec humilité, on n’a encore rien gagné cette saison. On n’arrive pas avec l’étiquette du favori » assure le co-entraîneur Benoît Albert. Un discours policé, destiné à éviter tout excès de confiance.

Les Salanquais, vainqueurs 12 à 10 à domicile puis 34 à 4 au retour à Saint-Estève, ont dominé les affrontements en saison régulière. Mais, dimanche dernier, c’est sur le fil que l’équipe a arraché son billet pour la finale face à Toulouse. Une équipe de Pia qui n’a pas véritablement maîtrisé son sujet. Le co-entraîneur Patrick Albérola assure que cet après-midi ses protégés offriront un tout autre spectacle : « L’essentiel était de passer contre Toulouse, on craignait ce match et il y avait énormément de pression. Nous avons joué en étant bridé. Cette fois il faudra se lâcher. On verra un tout autre visage de Pia, car, nous saurons être plus joueurs que lors de la demi-finale ».

Les Salanquais ont donc bien conscience qu’ils ont frôlé la catastrophe. Et que cette fois il faudra plus que Grésèque et Vaeau pour soulever le Max Rousié sur les coups de 17 h.

Swain : « Aborder l’événement calmement »

D’autant que dans le camp d’en face, Luke Swain, le troisième ligne, a tout fait pour faire redescendre la pression : « Il faut aborder l’événement calmement. Oui, j’ai battu Pia l’an dernier avec l’ASC, mais cette équipe est différente de celle de l’an dernier. C’est régulier, constant et il faudra réaliser le meilleur match possible pour l’emporter. On sait ce que nous devons faire, mais à condition de savoir garder la sérénité nécessaire avant de tout lâcher quand le match commencera. Pas avant ».

Saint-Estève/XIII Catalan s’avance dans cette finale avec sept juniors, une première en France. Mais l’équipe risque peut-être de payer cette inexpérience. Même si le co-entraîneur salanquais, Patrick Albérola, ne l’entend pas de cette oreille : « C’est une équipe jeune, qui joue avec toute cette insouciance. Ils sont moins physiques, moins expérimentés, mais ils jouent sur leur vivacité. Ils manqueront peut-être de densité au milieu, mais ils ne lâchent jamais. Ce sont des joueurs qui s’entraînent tous les jours ».

Opposition de style, pour un derby marqués par les duels qui ne manqueront pas. A l’image de Kane Bentley face à Joan Guasch ou Maxime Grésèque face à William Barthau. Histoire de rivalité, de suprématie, mais aussi de volonté de la nouvelle vague de s’imposer face à ses aînés.

viaUn derby pour bouquet final – Lindépendant.fr.

P1140181 - Copie (4) (Copier)

Moly : « On doit se libérer » – L’indépendant.fr

0

P1140181 - Copie (4) (Copier)L’expérience de Christophe Moly peut être une arme déterminante aujourd’hui pour Pia. L’ancien Carcassonnais va débuter les débats au poste de troisième ligne avant de monter dans la cage, le temps de faire souffler Kane Bentley. Il mise sur l’expérience et la volonté de son équipe pour décrocher le titre.
Quel est votre jugement sur la demi-finale difficilement remportée par Pia ?
Nous avions passé un mois sans jouer, c’était très difficile en terme de rythme et de cohésion. En plus, il a fallu aller jusqu’aux prolongations. Mais, on s’est accroché et la lucidité de l’ensemble a offert ce résultat et cette qualification pour la finale. Je suis certain que c’est un autre visage que nous allons montrer dimanche (aujourd’hui) face à la réserve des Dragons.
C’est-à-dire…
Je pense que contre Toulouse, on a joué sans se lâcher réellement, avec la peur de faire des erreurs. Cette fois, et même si c’est une finale, on doit se libérer, jouer notre rugby, celui que l’on a pratiqué toute la saison et qui nous a permis de finir en tête du championnat.
Quel est votre regard sur la réserve des Dragons ?
C’est complet, ça va très vite, c’est discipliné et ça bosse les petits détails. Ce sera très compliqué comme match, mais on ne doit pas se précipiter et rester dans le plan de jeu demandé. On a les arguments pour contrer cette équipe.

viaMoly : « On doit se libérer » – Lindépendant.fr.

Haut de page