Coupe de France

Coupe de France : dernière chance pour Pia – Lindépendant.fr

0

Alors que les premiers coups des huitièmes de finale de la Lord Derby seront tirés demain, une inconnue demeure toujours quant à la participation de Salanque Méditerranée Pia XIII.

Exclu de la compétition par la commission de discipline de la Fédération, Pia attend aujourd’hui que son référé auprès du tribunal administratif soit étudié, dernière chance pour le club salanquais de disputer la Coupe de France dont il est le finaliste sortant. La FFR XIII a en effet refusé de réintégrer Pia comme le lui suggérait la récente conciliation du Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF). Seul le tribunal administratif peut permettre à Pia de disputer la Coupe de France. Reste à savoir si ce référé sera étudié à temps.

A l’heure qu’il est, Lescure (qui devait affronter Pia) est déjà en quart. Place que viseront, dès demain, de « Petits Poucets » aux dents longues. Ainsi, en quart de finale, on est assuré de voir des clubs d’élite 2 voire de DN1 puisque les oppositions entre Villefranche et Cavaillon (élite 2) et Réalmont (DN1) et Tonneins (élite 2) sont les seules ne concernant pas de clubs de l’élite.

Cavaillon, vainqueur en championnat 26 à 22 à Villefranche et troisième au classement, a toutes les chances de poursuivre l’aventure. Au programme aussi, trois affiches entre des clubs d’élite 2 et des équipes d’élite. Toulouse se déplace à Lyon et ne devrait pas trembler face à une formation loin d’être brillante dans son championnat. Même pronostic du côté de la réserve du TO, les Broncos de Toulouse qui reçoivent Avignon. Le SOA, privé de Meads et de Gigot, deux joueurs qui sont partis en Australie, détient tout de même les clés de sa qualification. Enfin le derby du Ribéral entre Baho, leader de l’élite 2 et son voisin de la réserve des Dragons risque de ne pas être dépourvu de spectacle.

L’Aude, tête d’affiche

Mais les deux chocs de ces 8e auront pour site des fiefs audois. Carcassonne reçoit Villeneuve et Lézignan accueille Limoux. L’ASC, qui n’a pas la mémoire courte, sait très bien que les Lot-et- Garonnais ont une équipe de coupe. Hillen, d’un drop gagnant, avait évité la catastrophe l’an dernier. Carcassonne est donc sur ses gardes. Même son de cloche et respect de l’adversaire à Lézignan. Limoux amputé par les suspensions de Teixido, Braconnier et Bastien Almarcha doit aussi faire sans Key et Albérola. Lézignan, Vainqueur (30-22) en décembre à Limoux, est sur ses gardes.

Demain : ASC-Villeneuve (18 h 30) ; Lyon-Toulouse (16 h).

Dimanche (15 h) Réalmont – Tonneins ; Toulouse-Broncos – SOA ; Villefranche – Cavaillon ; Lézignan – Limoux ; Baho – St-Estève/XIII Catalan. Limoux se prépare à un match difficile à Lézignan.

viaCoupe de France : dernière chance pour Pia – Lindépendant.fr.

Coupe de France : du sursis pour Pia – Lindépendant.fr

0

L’exclusion de la Coupe de France 2012-2013 de Pia Salanque Méditerranée n’ pas fini de maintenir le petit monde de l’élite du rugby à XIII français en haleine.Alors que le 8e de finale devant opposer Pia à Lescure était programmé ce dimanche, les Pianencs étaient dans l’attente, aujourd’hui, dune décision du tribunal administratif de Montpellier qu’ils avaient saisi en référé, via Maître Fayant leur avocate, suite au refus de la FFR XIII d’accepter la conciliation du Comité National Olympique et Sportif CNOSF. Finalement, le tribunal administratif n’a pas eu le temps d’étudier, ce vendredi, le dossier. Mais Pia a obtenu un léger sursis puisque dans le même temps, la FFR XIII publiait sur son site internet un communiqué indiquant que si le tribunal administratif, qui doit statuer ces prochains jours, donnait raison à Pia, elle organiserait le match contre Lescure avant le 10 février, date des quarts de finale.Pour rappel, Pia a été exclu de la Coupe de France 2012-2013 par la commission de discipline de la FFR XIII qui avait estimé que les dirigeants salanquais menaçaient de boycotter la finale de la dernière Coupe de France perdue par Pia face à Carcassonne pour laquelle les Salanquais avaient récusé l’arbitre initialement désigné. Une accusation toujours niée du côté de Pia. En fin d’année 2012, sollicité dans le cadre dune conciliation, le CNOSF sétait prononcé pour la réintégration de Pia en Coupe de France et pour des sanctions financières et personnelles suspension du président salanquais plus réduites. Recommandation que la FFR XIII n’avait pas souhaité suivre.

viaCoupe de France : du sursis pour Pia – Lindépendant.fr.

Affaire FFR XIII – Pia : le match continue – Lindépendant.fr

0

L’affaire qui oppose le club de SM Pia à la FFR XIII a connu un nouveau rebondissement ces derniers jours. En effet la fédération réunie en bureau exécutif mercredi soir a décidé contre toute attente de ne pas suivre lavis du CNOSF rendu cinq jours plus tôt. Un avis suivi depuis 2000 à 80 %. Le comité National Olympique et Sportif, par l’intermédiaire de son conciliateur Jean Appietto, qui est aussi l’avocat du foot français, a rendu un avis de conciliation annulant les sanctions financières 10 000 euros et sportives exclusion de SM Pia de la Coupe de France et ramenant celle du président Marc Ambert de six à quatre ans dexclusion dont deux avec sursis.Le CNOSF s’est expliqué : « Les joueurs n’ont rien fait pour mériter une sanction sportive, et il n’y a pas de menace sur le courrier adressé à la fédération par les dirigeants de SM Pia ». Petit rappel des faits, la veille de la finale de la coupe de France contre Carcassonne, Pia a adressé un courrier à la FFR XIII protestant contre la nomination de M. Vincent pour arbitrer la finale de la Coupe prévue le lendemain. Mais les joueurs de Pia qui n’étaient même pas au courant de cette réclamation et qui n’ont ni agressé, ni menacés les arbitres se retrouvent depuis lourdement pénalisés en étant exclus de la Coupe de France. La FFR XIII a décidé de ne pas suivre l’avis du CNOSF et de maintenir les sanctions initiales sans donner d’explications. L’histoire n’est pas terminée. Visiblement l’histoire n’est pas terminée. Marc Ambert qui ne préfère pas commenter la dernière décision, devrait par son avocat, saisir ces jours prochains, soit le tribunal administratif, soit le Tribunal Arbitral du Sport. Autre problème, les 8es de finale de la Coupe de France sont prévus le 6 janvier prochain. En cas de réhabilitation, Pia devait se rendre à Lescure. Dans le cas contraire, Lescure est exempt, et rejoint les quarts de finale d’une compétition qui se prive du leader du championnat et qui risque de connaître des complications par tribunaux interposés.

viaAffaire FFR XIII – Pia : le match continue – Lindépendant.fr.

XIII Elite Française Le CNOSF propose la réintégration de Pia en Coupe de France | SportChoc.tv

0

Cest ce vendredi, comme on pouvait sy attendre, que le conciliateur du CNOSF, Maître Jean Appietto, a rendu compte à Salanque Méditerranée Pia, et à la Fédération Française de Rugby à XIII, de sa décision, dans laffaire qui oppose les deux parties depuis la finale de la Coupe de France Lord Derby, en mai dernier.

viaXIII Elite Française Le CNOSF propose la réintégration de Pia en Coupe de France | SportChoc.tv.

Rugby XIII Pia – FFR XIII : proposition de conciliation dès vendredi ? | SportChoc.tv

0

Selon plusieurs sources concordantes, la proposition de conciliation quadressera M° Jean Appietto, le conciliateur du CNOSF, à la FFR XIII, dans le cadre de laffaire qui oppose celle-ci au club de Pia, pourrait intervenir dès ce vendredi.Selon les termes de lavis émis par le CNOSF, la FFR XIII décidera si elle accepte, ou pas, la proposition en question. Laquelle pourrait être, par exemple, la réexamination du dossier par la FFR XIII.On notera que dans la grande majorité des cas, lavis du CNOSF est accepté par les parties en présence.Au cas où le désaccord persisterait sur la teneur des sanctions infligées au club catalan, celui-ci serait en droit de saisir le Tribunal Arbitral des Sports TAS, une instance internationale basée à Lausanne, ou tout autre juridiction.Rappelons que dans un premier temps, Pia avait demandé au CNOSF démettre un avis sur cette affaire. Une requête acceptée par linstance suprême du sport français, qui a donc réuni les deux parties ce lundi après-midi en son siège, sis au stade Charléty, à Paris.Suite à la récusation, par Pia, des arbitres désignés par la FFR XIII pour diriger la finale de la Coupe de France 2012, la Commission de discipline de la FFR XIII avait, le 4 septembre dernier, exclu le club de lédition 2013 de la même épreuve, suspendu de toutes fonctions le président Marc Ambert pour une durée de six ans, et infligé une amende de 10 000 euros à Pia. Sanctions confirmées en appel le 12 novembre.M° Jean Appietto a indiqué à la fin de la réunion, ce lundi, que son avis interviendrait sous huit jours.Dès vendredi ?

viaRugby XIII Pia – FFR XIII : proposition de conciliation dès vendredi ? | SportChoc.tv.

allan toreilles

XIII Elite Française Affaire FFR XIII – Pia : le CNOSF rendra son avis sous huit jours | SportChoc.tv

0

allan toreillesDans l’affaire qui oppose la FFR XIII à Salanque Méditerranée Pia, suite aux sanctions ayant frappé le club catalan après la finale du Championnat de France 2012, les deux parties avaient rendez-vous ce lundi après-midi au siège du CNOSF, à Paris.

Après avoir entendu les arguments présentés par MM. Dallongeville, secrétaire général de la FFR XIII, et Ambert, co-président de SM Pia, ce dernier, assisté de M° Deborah Fayant, du barreau de Perpignan, M° Jean Appietto, le conciliateur du Comité National Olympique et Sportif Français, par ailleurs avocat de la Fédération Française de Football, leur a annoncé qu’il soumettrait son avis sous huit jours à la FFR XIII.

viaXIII Elite Française Affaire FFR XIII – Pia : le CNOSF rendra son avis sous huit jours | SportChoc.tv.

XIII Elite Française Pia et la FFR XIII ont rendez-vous lundi devant le CNOSF | SportChoc.tv

0

Les représentants de Pia et de la FFR XIII ont rendez-vous lundi prochain 17 décembre à 15h30 au siège du Comité National Olympique et Sportif Français, stade Charléty à Paris, a décidé le CNOSF, suite à la requête formulée par le club catalan, et donc acceptée par l’instance suprême du sport français, qui va émettre un avis sur le litige opposant les deux parties, né de l’exclusion de Pia de la Coupe de France Lord Derby 2013, de la suspension de six ans de toutes fonctions du président Marc Ambert, et de l’amende de 10 000 euros infligée à Pia par la Commission de discipline de la FFR XIII, le 4 septembre dernier, sanctions confirmées en appel par la Commission du même nom, le 12 novembre.

Il s’agira en fait d’une entrevue entre les représentants de Pia et ceux de la FFR XIII, devant la Conférence de Conciliation du CNOSF. Et soit une conciliation (improbable ?) interviendra au cours de l’audience, soit M. Appietto, le conciliateur, émettra une proposition de conciliation que chacune des deux parties sera en droit d’accepter, ou de refuser.

 

UN BULLETIN BLANC DANS L’URNE

Reste que ce courrier adressé par le CNOSF et réceptionné lundi soir par le club de Pia et la FFR XIII, éclaire d’un jour nouveau le tirage au sort effectué ce mardi soir à Perpignan, comme l’indique le secrétaire général de la Fédération Française, Michel Pianelli : « Afin de préserver les intérêts de Pia, le fait de saisir le CNOSF ayant un effet suspensif, un bulletin blanc sera intégré au tirage au sort. »

Autrement dit, le club qui « tirera » le bulletin en question sera soit exempt des 1/8ès, donc qualifié d’office pour les quarts, soit opposé à Pia en cas d’une éventuelle réintégration dans la compétition, d’ici le week-end des 5-6 janvier, date des 1/8ès de finale.

Pour rappel, la Fédération reprochait à M. Ambert de lui avoir adressé, entre la finale du Championnat et celle de la Coupe, un courrier visant à obtenir le remplacement des arbitres appelés à diriger la finale de la Coupe, le président du club pianenc arguant du fait que les arbitres en question avaient dirigé de manière très critiquable la finale du championnat, provoquant la défaite de son équipe.

Le club de Pia s’appuie pour sa part sur le fait que le terme de boycott ne figure pas dans la lettre en question.

viaXIII Elite Française Pia et la FFR XIII ont rendez-vous lundi devant le CNOSF | SportChoc.tv.

Coupe : communiqué de la FFR XIII

0

Le tirage au sort des 1/8èmes de Coupe de France Lord Derby qui se joueront le week-end des 5 et 6 janvier 2013, aura lieu ce soir au siège du quotidien l’Indépendant – 2, Boulevard des Pyrenées à Perpignan. Ce tirage au sort sera effectué par Monsieur Jean Marc PUJOL, Maire de Perpignan et Madame Pauline LO, capitaine du Perpignan Basket Club, sous la responsabilité de Monsieur Michel PIANELLI, Secrétaire Général de la F.F.R XIII. Pour diverses raisons, notamment suite aux décisions disciplinaires d’exclure l’équipe de SM PIA de la Coupe de France 2012/2013, une équipe se trouve qualifiée d’office. Or, le club de SM PIA XIII a saisi la Conférence de Conciliation du CNOSF au sujet desdites décisions disciplinaires. Ce recours étant suspensif, le tirage au sort de ce soir tiendra compte de l’éventualité d’une participation de l’équipe de SM PIA. La fédération rappelle synthétiquement la conclusion de cette action devant la conférence des conciliateurs du CNOSF. Une conciliation peut intervenir au cours de l’audience qui se tiendra le 17 décembre. Si ce n’est pas le cas, le conciliateur émettra une proposition de conciliation que chacune des parties pourra accepter ou refuser. En attendant la conclusion du recours la FFR XIII procédera normalement au tirage au sort, un bulletin blanc étant incorporé au tirage pour déterminer soit l’exempt aux 1/8èmes de finale, soit l’adversaire de l’équipe de PIA et l’ordre de la rencontre.

viaCoupe : communiqué de la FFR XIII.

Pia fait appel et attend Ryan Tandy | SportChoc.tv

0

Salanque Méditerranée Pia a décidé de faire appel, devant la Commission Supérieure du même nom, des sanctions prises la semaine dernière à son encontre par la Commission de première instance (exclusion de la Coupe de France 2012 – 2013, six ans d’interdiction de toutes fonctions au président Marc Ambert, 10 000 euros d’amende).

Le club juge en effet celles-ci « démesurées », et entend vouloir « utiliser toutes les voies de recours possibles », estimant avoir été à son tour « pris en otage par des sanctions tombées une semaine avant le coup d’envoi du championnat, alors que les faits se sont produits en mai dernier. »

SM Pia, qui rappelle qu’il « n’est pas un club éphémère », dit vouloir continuer sa route afin notamment « d’honorer les contrats passés avec les joueurs », et espère par ailleurs enregistrer début octobre l’arrivée de l’ancien pilier de Canterbury Bulldogs, Ryan Tandy, indique un porte-parole des « Vert et Rouge »

viaXIII Elite Française Pia fait appel et attend Ryan Tandy | SportChoc.tv.

Pia exclu de la Coupe de France ! – Lindependant

0

Cest un coup de tonnerre qui résonne encore du côté de Pia. Le club a été exclu, vendredi soir, par la commission de discipline de la FFR XIII, de la Coupe de France Lord-Derby 2012-2013. La même commission a infligé au président de Pia, Marc Ambert, six ans ferme dinterdiction de toutes fonctions mais aussi 10 000 euros damende au club.Le club est sanctionné, selon le très court communiqué de la FFR XIII, « suite à la menace de boycott de la finale de Coupe de France 2012, proférée deux jours avant la date du match ».On se souvient en effet que Pia Salanque Méditerranée avait récusé M. Vincent, larbitre initialement désigné pour diriger la finale de la Coupe de France perdue le 20 mai dernier par Pia face à lAS Carcassonne 14-12. Pia sétait en effet estimé lésé par larbitrage de la finale du championnat de France également perdu face à Carcassonne 26-20 une semaine plus tôt dont M. Vincent était larbitre vidéo.Reste que Marc Ambert, le président de Pia, assurait hier navoir jamais évoqué de boycott de la finale de la Coupe de France. « On avait même réservé lhôtel à Narbonne, preuve quon voulait jouer. On na appris quils avaient finalement changé les arbitres que deux heures avant le match. »Ambert : « M. Larrat voulait se payer M. Ambert »Lobjet du litige viendrait en fait dun courrier envoyé par le président de Pia au président de la FFR XIII, Nicolas Larrat dans lequel ce dernier y a vu « du chantage » alors que côté pianenc, on assure « quon ne laissait rien entendre de tel ».Cest entre les deux finales, suite à un échange vif et musclé entre les deux hommes au cours dune réunion avec Luc Dayan pour évoquer lavenir de lElite du rugby à XIII français, que M. Larrat a décidé de confier le dossier à la commission de discipline de la FFR. « M. Larrat voulait se payer M. Ambert, cétait de notoriété publique, accuse le Pianenc. Cest grotesque vu ce quil y a dans le dossier. On y parle dinjures et de propos injurieux lors de cette réunion à Pennautier. Les échanges ont été vifs, très vifs même, mais aucune insulte na été proférée. »"Cette soirée reste la plus terrible expérience de mon mandat de 8 ans à la tête de la Fédération », assure M. Larrat.Reste que les sanctions sont lourdes. Si M. Larrat ne souhaitait pas les commenter, nayant pas eu accès au dossier, elles sont jugées « disproportionnées » par Marc Ambert qui ose le parallèle avec le cousin quinziste : « Mourad Boudjellal a été suspendu six mois pour avoir parlé de sodomie arbitrale et moi, je prends six ans pour avoir récusé un arbitre. »"Cest aussi parce que M. Ambert est en état de récidive », plaide Nicolas Larrat. « Sil trouve que cest trop lourd, il na quà faire appel et si la décision dappel ne les satisfait toujours pas, ils nauront quà aller jusquau comité olympique et sportif CNOSF. »On nimagine pas Pia et Marc Ambert ne pas faire appel. « On se décidera demain après avoir consulté notre avocate Déborah Dayan ».A une semaine du lancement de la saison dElite, voilà en tout cas une affaire qui ne favorisera pas le rayonnement du championnat de France et de ses acteurs.

viaPia exclu de la Coupe de France ! – Lindependant.

Haut de page