Lamelangi a fait parler sa puissance face à une défense friable. H. J.

Lamelangi a fait parler sa puissance face à une défense friable. H. J.

Pia a fait le métier hier face à Saint-Gaudens (50-10). Les pianencs ont su se reconcentrer pour éviter de redonner espoir à la lanterne rouge. Ils restent campés à la deuxième place.

PIA (Stade Daniel Ambert). – Pia bat Saint-Gaudens 50 à 10 (mi-temps : 22 à 6). Arbitre : M. Grandjean. 400 spectateurs. google play IQoptions app
Pour Pia : 9 essais Grésèque (4, 18, 56), Lamélangi (10, 77), Taylor (13), Worsley (48), Boudebza (70), Belkhiri (79), 7 transformations Cermeno.
Pour Saint-Gaudens : 2 essais Chanfreau (39, 43), 1 transformation Agasse.
Carton jaune à Pia : Paillès (25 à 35).
PIA : Taylor, Cermeno, Ambert, Gimenez, Reynier, (o) Grésèque, (m) Paillès, Léger, Wyatt, McGougan, Lamélangi, Boudebza,Worsley. Sont entrés : Garrabé, Blazy, Pacull, Belkhiri.
Saint-Gaudens : Olari, Agasse, R. Vigneau, Chanfreau, Abasse (o) Saint-Germès, (m) Kebdani, M. Vigneau, Larroyer, Moliner, Saintignan, Sous, Molina. Sont entrés : Pelo, Zava, Réveillon, Gigord.

Si a priori, l’écart est important entre une formation de St-Gaudens en pleine reconstruction et qui a du mal à trouver le bon rythme, et une équipe de Pia bien ancrée à la seconde place, sur le terrain, un
match reste toujours un match avec ses incertitudes et ses surprises. C’est certainement la raison pour laquelle les Salanquais, ne voulant pas être pris en défaut, ont fait feu de tout bois dès l’entame
du match.
Moins de cinq minutes de match, et déjà Pia trouve la faille par Gresèque lequel récupère un ballon habilement attrapé par Wyatt sur un coup de pied à suivre de Pailles. Le ton est donné d’autant plus que cinq minutes plus tard, Lamelangi, tout en puissance, inscrit le second essai salanquais, imité à la 13e minute par Taylor sur attaque classique. 18 à 0 après un quart d’heure de jeu, la différence est faite, le match est joué, Pia comme prévu fera cavalier seul. Gresèque double la mise sur une attaque rondement menée avec Cermeno. Il faut attendre la toute dernière minute de la première période pour voir les visiteurs réagir par l’intermédiaire de Chanfreau qui prend l’intervalle sur attaque classique.
Petit relâchement
Dès la reprise, ce même Chanfreau se trouve à la conclusion d’une attaque menée par Kebdani, Saint-Germes et Vigneau tant et si bien que Saint-Gaudens à la faveur d’un relâchement des locaux revient quelque peu dans le match, le temps que Pia réagisse. C’est Worsley, à la faveur d’un slalom dans la défense adverse qui remet les locaux dans le droit chemin (48e) imité par Gresèque toujours aussi opportuniste, à la conclusion d’une percée sur l’aile de Cermeno.
A dix minutes de la fin, Boudebza, sur côté fermé trouve la faille tout comme Lamelangi sept minutes plus tard qui fait admirer sa force de pénétration, le dernier mot revenant à Belkhiri à la conclusion d’une attaque classique.
Sans être génial, Pia a fait du bon travail, obtenant une victoire logique face à une formation de Saint-Gaudens certes volontaire mais commettant trop de fautes de main et de maladresses pour espérer troubler la sérénité des Catalans de Pia.
Bernard Tuffi

Ils ont dit
Maxime Gresèque (Pia) : « C’est un match de reprise après plus d’un mois d’inaction. On fait une très bonne entame durant vingt minutes puis on tombe dans la facilité, ce qui a permis à Saint-Gaudens de revenir quelque peu. En seconde période, on a repris les fondamentaux, ce qui nous a permis au final d’assurer une nette victoire. On a comme objectif de ne pas trébucher durant ce mois de janvier,
dimanche à Carpentras – huitième et avant dernier du championnat (ndlr) – , il faudra être plus concentré durant quatre vingt minutes. »
William Pailles (Pia) : « On réussit parfaitement le premier quart d’heure puis on se désunit quelque peu. Mais en seconde période, on a su réagir pour empêcher Saint-Gaudens de croire en ses chances. Même si tout fut loin d’être parfait, on est donc satisfait car cela faisait plus d’un mois que l’on n’avait pratiquement pas touché le ballon. »
Arnaud Dulac (entraîneur de Saint-Gaudens) : « On savait que ce serait très dur, Pia étant largement supérieur à nous. On était venu sans beaucoup d’espoir de tenir tête à une formation qui se bat pour la première place. Dès lors, on n’est pas étonné que le score soit largement en faveur des Catalans. On s’est battu avec nos armes, mais en défense on fait des fautes qui ne pardonnent pas. »
Recueilli par B. T.