Bienvenue sur le site officiel de Salanque Méditerranée Pia Rugby XIII...Les résultats du week-end... Elite 1 Pia - Carpentras 44 - 22... Nationale 1 Baroudeurs Pia - Nanterre 30 - 20... Juniors Elite Exempt : Pia... Coupe de la Ligue - 4e tour Claira-Homps Homps forfait... Coupe de France Minimes - 8e de finale Pia-Ecole stéphanoise 78-0... Coupe de France Cadets - 8e de finale Pia-Ecole stéphanoise 30-44... forex trading

Les Baroudeurs partent en reconquête, avec un groupe à l’accent pianenc. Photo O. A.

Les Baroudeurs partent en reconquête, avec un groupe à l’accent pianenc. Photo O. A.

NATIONALE 1. Champions de France de Fédérale, les Baroudeurs de Pia partent vers un nouveau défi avec une équipe jeune et en devenir.

Le stade Daniel-Ambert, claquemuré entre son club house et ses nouveaux vestiaires, a effacé son célèbre clocher de la carte postale habituelle. Dans ce décor new-look, les Baroudeurs, réserve de Pia-Méditerranée, restent les mêmes.
Seul José Alonso, après cinq saisons à Salanque XV, retrouve son pré avec un enthousiasme non dissimulé. “J’avais envie de finir dans mon village”, souligne-t-il.
Stéphane Réguant commence à placer minutieusement les plots, Gilles Marquez à la bourre salut tout son monde. C’est l’heure de se mettre au travail, avant de recevoir Apt, dimanche. Un vieil adversaire que les Salanquais avaient battu (16-12) en finale de Coupe Falcou (2005-2006).
Il faut oublier le titre de champion de France de Fédérale et se remettre à l’essentiel. “Quand on a été champion de France, le plus dur c’est de rester à ce niveau. Notre but sera de terminer dans les
trois premiers”, explique Stéphane Réguant qui, sortant de sa campagne Salséenne sabre au clair, a conduit les Baroudeurs au titre. “Avec Gilles, je pense que nous leur avons amené de la discipline. On a pris que deux cartons jaunes la saison dernière”.
“Cette année les adversaires vont changer, souligne Gilles Marquez. L’an dernier c’était trop facile. On a fait le doublé, mais on n’est pas champion du Monde et ça fera du bien à quelques-uns d’être secoué”. Le début de saison n’a pas été idyllique.
L’entame a été poussive. “On ne voulait pas repartir, nous n’avions pas assez de joueurs au niveau. Mais après tout a bougé. Il y a eu le soutien de la municipalité. Il a fallu chercher des sponsors et trouver 25 000 euros. Tout est arrangé. Maintenant, on va tout faire pour que cette saison soit belle”. Avec une moyenne d’âge de 24 ans, ce groupe, où la saison dernière s’est révélé Blazy (8 matchs en Elite 1 avec Pia-Méditerranée), possède avec l’expérience de Reynier, Alonso, Levantis, le talent de Lagrange, Grebul, Lévy, Bosch, formés dans le moule pianenc, des atouts pour aller au bout de ce
nouveau challenge en Nationale 1.
O. A.

Répondre

Vous devez être connecté pour publier un commentaire Connexion »